Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

32 ans de combat...face à la spondylarthrite ankylosante.

J'habite à Caen en Normandie--- Je mène un combat journalier face à la spondylarthrite ankylosante depuis plus de 32 ans (depuis juin1988) le début de mes douleurs étant plus ancien --- J'explique sur ce site, mon parcours avec cette difficile pathologie.----- Je suis l'auteur de deux livres que vous pouvez découvrir et acquérir sur ce site. ************* Je vous invite à cliquer sur LES PHOTOS pour découvrir la totalité de chaque article...

16 juin 1988 / 16 juin 2020....... 32 ans de spondylarthrite ankylosante...

 Ce document est celui qui m'a été donné par le médecin qui s'occupait de moi à l'époque. Une correspondance entre lui et une clinique, qui a fait sur sa demande une analyse de sang et un scanner.

 

Cliquez sur l'image pour voir l'intégralité du texte..

C'est le 16 Juin 1988, qu'un nom a été donné à mes douleurs, alors que ce jour là cela fait déjà un certain nombre d'années que je souffre d'un mal, sans en connaître son identité.

Cela fait donc maintenant 32 ans révolus que je souffre d'une spondylarthrite ankylosante.

Je ne fais pas comme beaucoup de personnes " une estimation " des années de spondylarthrite.

Si je le fais alors je souffre depuis l'âge de douze ans, en particulier le jour de ma communion qui a été pour moi extrêmement difficile... j'entendais ma chère famille me dire "on a pas mal au dos à ton âge"...j'en ai maintenant 60...

Ce document est médical et je pars donc de lui comme point de départ officiel de mon mal...

Des aléas et erreurs me donnent en plus de ma pathologie l'interdiction de la biothérapie et des anti-inflammatoires ainsi que de la cortisone,  pour laisser place à des antidouleurs qui sont loin d'apaiser ce qui m'empêche de vivre normalement. 

J'entame ma 33e année avec une colonne qui s'ossifie doucement mais sûrement, accompagnée de douleurs parfois inimaginables dans la dureté.

Un combat journalier ou il faut bouger, serrer les dents, et marcher quand le corps décide le contraire.  C'est aussi et surtout,  avoir une résilience supérieure à cette maladie.

C'est ainsi, même difficilement que cette vie continue… car elle doit continuer.

 

Vous pouvez consulter mon parcours médical sur ce site dont voici le lien :    PARCOURS MEDICAL

 

(mise à jour de cet article 1 juillet 2020)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article